Les employeurs de l’ESS enfin intégrés dans le dialogue social

 

La ministre du Travail Myriam El Khomri a annoncé le 1er octobre l’intégration de l’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES) dans trois instances consultatives majeures du dialogue social avant la fin de l’année 2015.

« Les textes seront pris pour donner à l’UDES un siège au sein du haut conseil du dialogue social et au sein du conseil supérieur de la prud’homie avant la fin de cette année et, dans la foulée, au sein de la commission nationale de la négociation collective« , a déclaré la ministre en clôturant la convention nationale de l’UDES. 

Cette participation permettra au secteur « d’être pleinement représenté dans le chantier de la structuration des branches et d’avoir toute sa voix quand un accord interprofessionnel est transposé« , a poursuivi Myriam El Khomri, ajoutant: « je veillerai à ce que vous soyez entendus dans le cadre de la réforme de la juridiction prud’homale« . 

L’UDES a salué dans un communiqué les annonces de la ministre, soulignant que ces mesures renforçaient « la représentativité des employeurs dans le secteur, en consolidant leur présence dans les lieux de concertation du dialogue social national« . 

L’économie sociale et solidaire « veut être un acteur central de la nouvelle économie à forme collaborative, numérique, circulaire« , qui a d’ailleurs été au coeur des débats de la Convention. 

Le secteur associatif se développe globalement plus rapidement que le secteur privé marchand (+0,6% en 2014 en termes d’emploi et +2,2 % en termes de masse salariale), selon l’UDES. 

Du côté des coopératives, qui comptent 51.000 salariés dans près de 3.000 SCOP, on note +18% d’emploi en 5 ans. Quant au secteur de la mutualité, il s’est engagé dans le cadre du Pacte de responsabilité à créer 10.000 emplois d’ici 2018, notamment via l’apprentissage.

Source : AFP – Le 1er octobre 2015