Des chèques vacances pour les salariés au contact du public

Pour soutenir l’activité touristique et pour remercier les salariés en première et seconde ligne durant la période de confinement, la Région et le Département vont leur attribuer, sous conditions, un chéquier vacances « au secours tourisme » de 500 €.

Dans un communiqué du 26 avril, le président de la Région a annoncé cette mesure dont l’objectif est d’ordre économique avant d’être sociale car le tourisme subit un désastre en raison des dispositions prises pour lutter contre la pandémie (*).

Les Hautes-Alpes avec les autres départements de la région – sauf les Bouches-du-Rhône – participent à l’opération et à la mise de fonds.

Les chèques-vacances « au secours tourisme »

Ils ont pour but de relancer la consommation et sauver les entreprises les plus vulnérables. Ils seront donc acceptés pour les prestations d’hébergement, de restauration et de loisirs proposés au sein de la région Sud-Paca.

Ils pourront être utilisés à partir de la date de réouverture, et ce, jusqu’à la fin de l’année 2020, mais uniquement auprès des professionnels partenaires de l’opération inscrits au réseau de l’ANCV (Agence nationale des chèques vacances).

Les conditions pour en bénéficier
  • être employé du secteur privé
  • résider dans la région PACA
  • avoir un quotient familial n’excédant pas 700 euros
  • avoir travaillé au contact du public durant la période de confinement

Le communiqué de la Région indique que les personnes en situation de fragilité économique sélectionnées par les départements pourront aussi prétendre au chéquier « au secours tourisme ».

Dans le champ de l’ESS

Nombreuses sont les entreprises qui ont pu et du maintenir leurs activités au contact des personnes : Ehpad, maison d’accueil spécialisé, soins à domicile, portage de repas, magasin d’alimentation, etc.

Certains des salariés des établissements et services de l’ESS pourront profiter de ce chéquier et participer à la relance de l’économie de leur région. Ces chéquiers seront à utiliser individuellement ou en famille pour notamment

  • être accueilli dans les centres et villages du tourisme associatif,
  • inscrire ses enfants dans les accueils collectifs de mineurs (colos, centres de loisirs),
  • pratiquer des activités sportives, culturelles et de loisirs proposées par les nombreuses associations locales.
(*) Un plan global de relance touristique est détaillé sur le site de la région, précisant point par point les mesures phares mises en place. Pour rappel, pas moins de 140 000 emplois sont menacés, tout comme 13 % du PIB de la région.