Importance et fragilité de l’économie de proximité et de l’ESS dans les Hautes-Alpes

Territoire de montagne, enclavé et faiblement peuplé, sans grande industrie, le dynamisme et l’attractivité des Hautes-Alpes reposent sur la qualité de son économie de proximité. Pourvoyeuse d’emplois non délocalisables et de services à la population permanente et touristique, cette économie s’appuie notamment sur un réseau dense d’entreprises de l’ESS : 850 établissements employeurs, 6 381 emplois salariés, soit près de 20% des emplois privés (source Insee Clap 2015).

       Les faiblesses et les menaces

L’offre de service reste souvent cloisonnée, par secteurs d’activité, territoires et publics, rendant plus difficile l’adaptation des entreprises aux changements importants de la société : évolution des politiques publiques avec les nouvelles répartitions des compétences des collectivités liées à la loi NOTRe, vieillissement de la population, arrivée de nouvelles populations en provenance des villes, développement rapide du numérique…

Beaucoup d’entreprises sont fragilisées au niveau économique (les statistiques de suppression d’emplois et de fermetures d’entreprises sont alarmantes) rendant ainsi difficile la réponse aux nouveaux enjeux de l’économie présentielle en terme de développement durable et d’attractivité.

       Les forces

Outre leur nombre, leur engagement, leur présence sur tout le territoire, les acteurs (dirigeants, salariés, bénévoles) des entreprises de l’économie de proximité font preuve d’une grande capacité à innover pour répondre aux besoins :

  • l’organisation de l’union départementale de l’ESS avec 70 membres  et ses 13 forums annuels,
  • les 40 projets citoyens innovants soutenus en 5 ans par le programme Hors-Pistes de la Fondation de France,
  • la mutualisation de moyens et la coopération entre structures : ADELHA, ADSCB, Locommun, Créacoop, ADSCB, Échanges Paysans, Manger bio en Provence, Pôle de santé Champsaur-Valgaudemar, Serres Lez’Arts, Koopera, etc.

      Les besoins

En partenariat avec l’Agence de développement des Hautes-Alpes et le cabinet CEIS, une enquête a été menée en 2018 auprès des structures du département. Présentée au 13e forum de l’ESS 05 (Embrun, 6 novembre 2018), elle a montré que ces nombreuses innovations sociales restent fragiles.

Les besoins exprimés pour aller plus loin concernent notamment :

  • l’appui en ingénierie et en animation pour « sortir le nez du guidon » et dégager du temps pour l’organisation de ces coopérations,
  • l’appui juridique pour conforter les pratiques de coopération,
  • l’appui à la communication interne et externe pour mieux valoriser et étendre ces initiatives,
  • le soutien politique et financier à ces innovations qui sortent souvent des cadres habituels d’intervention « en silos »,
  • la diversification et l’hybridation des sources de financement  (mutualisation de trésorerie, financement participatif ou crowdfunding, prestations de services, projets européens, mécénat d’entreprises,  fondations…

Les enjeux

Ils sont d’importance pour l’avenir du territoire haut-alpin et sa population car il s’agit de

  • poursuivre le développement de l’emploi et la protection de l’environnement
  • répondre aux besoins des habitants et des touristes du département
  • lutter contre la désertification des vallées les moins accessibles
  • renforcer l’attractivité des Hautes-Alpes.

L’ambition du projet est d’accompagner les mutations nécessaires des entreprises de l’ESS et de l’économie de proximité du département pour mener les transitions économiques, sociales et environnementales incontournables.

Pour cela,  il s’agit de renforcer les innovations sociales existantes afin de changer collectivement d’échelle, pour offrir à tous les publics, sur tous les territoires du département, des services universels transversaux.

Les objectifs

L’objectif est de renforcer, développer et/ou reproduire les pratiques ou projets de coopération en cours entre certaines structures, sur certaines thématiques et /ou sur certains territoires du département.

Dans un premier temps, il s’agit de formaliser et d’expérimenter les formes de mutualisation et de coopération en matière de

  1. locaux et matériels
  2. communication et échanges
  3. compétences, emploi et formation
  4. diversification financière
  5. projets communs décloisonnés pour mieux répondre aux besoins des populations.

Dans un deuxième temps, il s’agira aussi d’expérimenter différentes formes d’appui en ingénierie pour  les projets de coopération inter-structures.

L’ambition à terme est de relier ces initiatives pour en accroître les synergies
et faire système au niveau du territoire des Hautes-Alpes.

La démarche de co-construction

La dynamique du projet est portée par un collectif d’acteurs engagés chacun dans des projets de coopération et de mutualisations inter-structures. L’Udess 05 est la plate-forme de réflexion et de coordination de ce collectif.

Dans le prolongement du forum de novembre 2018 et des  initiatives des partenaires du projet, des groupes de travail autonomes se réunissent pour approfondir les différents volets des coopérations possibles afin de partager une analyse et des connaissances communes et de formaliser les prochaines étapes de chacun des projets.

Le groupe de travail « Cluster 05 IS » de l’Udess 05 et un comité de pilotage interinstitutionnel apportent un appui aux groupes de travail thématiques et/ou territoriaux et facilitent les articulations entre  les projets et  les territoires pour assurer une plus grande synergie globale, si nécessaire. Le projet « Cluster 05 IS » consiste à mobiliser l’ingénierie nécessaire au développement des expérimentations des différentes formes de coopération. Cette ingénierie mutualisée est apportée par les participants des groupes de travail eux-mêmes. En cas de besoin, elle est recherchée à l’extérieur via le groupe de travail « Cluster 05 IS » de l’Udess 05 et le comité de pilotage interinstitutionnel.

Documents à consulter et/ou à télécharger
Le projet Cluster 05 Innovation Sociale
L’étude-action conduite en 2018 sur la pertinence et la faisabilité d’un cluster 05
Les conférences, témoignages et ateliers du 13e forum le 6 novembre 2018 à Embrun
Les résultats de l’enquête conduite par le cabinet CEIS
Le compte rendu de la table ronde « Quelles coopérations pour renforcer l’innovation sociale dans les Hautes-Alpes ? » le 4 avril 2019 à Tallard
Le guide de l’Avise « S’engager dans une démarche d’innovation »