X
Menu
X

L’emploi des jeunes

Étude sur l’emploi des jeunes dans l’ESS

Fin 2012, l’Observatoire national de l’ESS – CNCRES a lancé un travail sur l’emploi des jeunes dans l’économie sociale et solidaire (ESS). Il fait suite à l’étude précédemment menée en 2011 sur le vieillissement des salariés de l’ESS, étude qui a permis de mettre en lumière deux réalités :

– d’une part, une pyramide des âges dans les structures de l’ESS largement à la défaveur des jeunes de moins de 30 ans : ils représentent en effet seulement 19% des effectifs salariés ;

– d’autre part, plus de 600 000 départs à la retraite à anticiper d’ici 2020 et par conséquent un besoin de renouvellement important des équipes.

Parallèlement à ce double constat, l’actualité justifie d’autant plus l’intérêt d’une étude sur l’emploi des jeunes dans l’ESS avec le lancement des « Emplois d’Avenir » et des « Contrats de Génération » qui concernent également les structures de l’ESS.
Pour ce faire, une étude des données statistiques sur l’emploi des jeunes et un travail d’enquête auprès des employeurs de l’ESS ont été menés (questionnaire en ligne et entretiens qualitatifs) : ce document de synthèse présente quelques résultats notables

Données générales

En 2010, 435 490 jeunes travaillent dans l’ESS, soit 8,6% de l’ensemble des salariés de moins de 30 ans.
Dans les structures de l’ESS, ces jeunes représentent 18,6% des effectifs salariés: c’est plus que le public (15,1%), mais moins que le privé hors ESS (25,4%)
Plus d’un tiers d’entre eux (38%) travaillent dans l’Action Sociale. Viennent ensuite les Activités financières et d’assurance (12% des jeunes salariés), puis l’Enseignement (9%), le Soutien aux entreprises (7%), la Santé humaine (7%) et enfin les Sports et loisirs (6%).

Les salariés de moins de 30 ans représentent :
• 17,2% des salariés des mutuelles
• 18,4% des salariés des associations
• 19,1% des salariés des fondations
• 20,3 % des salariés de coopératives

Quatre secteurs d’activité attirent plus particulièrement les jeunes vers les structures de l’ESS. Ainsi,

• 1 jeune sur 3 travaillant dans la Banque/Assurance est dans une structure de l’ESS
• 2 jeunes sur 3 travaillant dans l’Action sociale sont dans une structure de l’ESS
• 1 jeune sur 3 travaillant dans les Arts et Spectacles est dans une structure de l’ESS
• Plus d’un jeune sur deux travaillant dans le Sport et Loisirs est dans une structure

La majorité de ces jeunes salariés est employée (seuls 6,1% sont cadres), et travaille dans une association.

Environ deux tiers (65%) des salariés de l’ESS de moins de 30 ans sont dans une entreprise de plus de 50 salariés (moyenne ou grande entreprise).

Des conditions d’emploi moins favorables que dans le reste du privé et le public… Mais qui évoluent : Les employeurs de l’ESS proposent de réelles possibilités d’évolution aux jeunes salariés. Près de 40% des employeurs interrogés lors de l’enquête en ligne déclarent proposer une montée en compétence (notamment par la formation), et un quart (25%) une évolution des rémunérations.

Source : Site de la RECMA

Télécharger l’étude (50 Pages)

Télécharger la synthèse (10 Pages)

 

Une table ronde sur l’embauche des jeunes dans l’ESS

table-ronde-emploi-jeunes

– des adhérents de l’union départementale, représentant la diversité des entreprises de l’ESS 05 :
APF SAVS et SAMSAH, MFR Ventavon, CPE Alpes du Sud, Adelha, Station Gap Bayard, Alpaje, Mutualité française, MGEN,
– et des prescripteurs : Direction du travail, Pôle emploi, Mission Jeunes, Cap emploi, Uniformation.

Deux questions étaient à l’ordre du jour de la table ronde :
Quels sont les freins à l’embauche des jeunes dans les entreprises de l’ESS?
Comment mieux coopérer entre prescripteurs et entreprises de l’ESS ?

Plusieurs points qui ont émergé apparaissent comme caractéristiques de l’emploi des jeunes dans l’ESS :

=> la nécessité de prendre en compte les nombreux départs à la retraite qui vont survenir les 10 prochaines années dans l’ESS – et dans ce cadre, l’opportunité que peuvent représenter certains contrats aidés dont le contrat de génération ;
=> la nécessité de consolider les entreprises de l’ESS dans leur fonction employeur en leur apportant des moyens spécifiques en terme de gestion des ressources humaines ;
=> le constat que les jeunes ne s’orientent pas forcément par choix vers l’ESS et qu’il y a une réelle méconnaissance du secteur que l’on constate dans les formations et l’enseignement ;
=> les entreprises de l’ESS recrutent majoritairement sur des emplois qualifiés ;
=> enfin, la nécessaire prise en compte par les prescripteurs publics des spécificités de l’ESS un secteur riche en potentialités en matière d’emplois qualifiés et durables.
La réunion qui était animée par Stéphane Roux du cabinet Amnyos, s’inscrivait dans le cadre d’une démarche nationale de l’Usgeres (*), suite au protocole de partenariat que l’Union syndicale a signé avec le ministre de l’ESS, en octobre 2012 en faveur de l’insertion des jeunes dans les entreprises de l’ESS.
Ce travail collectif s’inscrira donc, à terme dans une analyse nationale qui sera relayé dès sa parution sur le site internet www.udess05.org.

L’Udess 05 remercie cordialement l’ensemble des participants qui ont permis la richesse et la pertinence des échanges.
(*) Depuis le 24 juin, l’Usgeres est devenu l’UDES suite à l’adoption d’une évolution de ses statuts. En savoir plus : www.udes.fr

L’étude a été finalisée au cours du mois de février 2014 et est dès à présent disponible. 

Télécharger l’étude sur les conditions de développement de l’emploi des jeunes dans l’économie sociale et solidaire (48 pages)