X
Menu
X

Les syndicats d’employeurs de l’ESS

 
L’essor d’un syndicalisme employeur propre aux associations, aux coopératives et aux mutuelles est directement lié à la structuration des activités de service, au développement de l’emploi salarié, à la constitution de nombreuses branches professionnelles et à la professionnalisation des entreprises en matière de qualité de l’emploi.
 

 

Un constat : l’ESS constitue l’un des principaux creusets d’emploi en France.

Rapportée au secteur privé seul, l’économie sociale et solidaire représente

  • 13,8 % des emplois salariés
  • 9,2 % des entreprises                     Source : observatoire national de l’ESS d’après Insee Clap 2011

Les entreprises de l’ESS (associations, coopératives, mutuelles, fondations, entreprises sociales) développent leurs actions dans divers secteurs d’activité ou branches professionnelles.

 

Une structuration récente

Les premiers syndicats employeurs de l’économie sociale sont nés après la seconde guerre mondiale, quand le développement du salariat a exigé que les relations professionnelles s’organisent, dans le cadre d’accords ou de conventions collectives.

Des conventions collectives naissent – en 1951 et 1966 par exemple dans le secteur médico-social -, d’autres évoluent – celle de la mutualité en 2000, celle des foyers de jeunes travailleurs en 2002 -, d’autres sont plus récentes comme dans le secteur sportif.

 

Une légitimité neuve

Les problématiques liées à l’exercice de la fonction d’employeur dans les associations, les coopératives et les mutuelles ne constituent pas un angle traditionnel d’approche de l’économie sociale et solidaire.

Pourtant, l’ESS a démontré qu’elle incarnait plus qu’une forme de transition pour le développement de nouveaux marchés, en contribuant à la consolidation d’activités structurées dans de véritables branches professionnelles. Plusieurs facteurs ont contribué au développement de ces branches : la « salarisation » croissante des secteurs d’activités concernés, en lien avec une demande sociale en expansion, le développement d’un dialogue social nécessaire pour répondre aux besoins de professionnalisation, les responsabilités exercées par les partenaires sociaux de l’ESS dans le cadre des instances paritaires créées pour gérer la formation professionnelle ou la prévoyance, les orientations des diverses politiques publiques d’emploi et de formation, en direction des secteurs associatifs, coopératifs et mutualistes.

 

Une représentation multiprofessionnelle

Si l’ESS ne se résume pas au rôle qu’y exercent les employeurs associatifs, coopératifs ou mutualistes, son poids socio-économique, la diversité de ses activités, la part d’emplois qu’elle représente, légitime aujourd’hui la reconnaissance de ses représentants employeurs comme acteurs sociaux à part entière.

Le syndicalisme employeur dans l’ESS est aujourd’hui une réalité. Il répond à une nécessité ressentie par les entreprises de l’ESS qui trouvent dans leurs organisations syndicales une aide précieuse à la gestion des ressources humaines.

L’UDES, union nationale des employeurs de l’économie sociale et solidaire, regroupe 25 groupements et syndicats d’employeurs (associations, mutuelles, coopératives) et 14 branches et secteurs professionnels.

logo-udes

Avec plus de 70 000 entreprises, employant plus d’1 million de salariés, l’UDES est l’organisation multiprofessionnelle de l’économie sociale et solidaire.

Elle rassemble 80% des employeurs fédérés de l’économie sociale et solidaire.

Pour en savoir plus sur l’UDES et les syndicats qu’elle regroupe.

 

Une représentation sur les territoires

Afin d’accompagner la décentralisation des politiques publiques en matière d’emploi, d’orientation et de formation professionnelle, et de développer une représentation en prise avec les problématiques territoriales, l’UDES développe et anime depuis 2004 un réseau de représentations régionales.

Pour en savoir plus sur les délégations et collèges régionaux de l’UDES.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le délégué régional est Joël Derrives ; le collège régional rassemble les représentants désignés par chacun des 25 syndicats membres de l’UDES.

Dans les Hautes-Alpes, pour siéger à la CPID 05 (commission paritaire interprofessionnelle départementale), l’UDES a désigné Yves Gimbert en tant que délégué territorial Hautes-Alpes. Il exerce son mandat

  • en lien avec le délégué régional,
  • au contact des entreprises de l’ESS du territoire rassemblées au sein de l’Udess 05.

 

Le positionnement de l’UDES dans le paysage patronal français

http://www.udes.fr/sites/default/files/public/users/agathe/schema_paysage_patronal_web.jpg

Enregistrer

Enregistrer