X
Menu
X

ESS et formation

L’ESS, territoire de formation

Plusieurs organisations de l’ESS dans les Hautes-Alpes, partenaires de l’Udess 05 proposent aujourd’hui des formations pour les salariés ainsi que les bénévoles. 

Leurs programmes sont accessibles en cliquant sur les onglets du menu Se former.Zusammen reparieren wir die Puzzlewand

Note à l’attention des organismes de formation.

Dans le but de recenser l’offre de formation, l’Udess 05 publie sur son site les programmes de formation proposés localement.

L’Udess 05 se réserve le choix de ne faire figurer sur son site que les formations

  • proposées par des organismes à but non lucratif 
  • en rapport direct avec la fonction de dirigeant de l’ESS.

 

 Des besoins nouveaux et importants

« Depuis une trentaine d’années, les entreprises de l’ESS, et plus particulièrement les associations, connaissent de nombreuses évolutions auxquelles doivent faire face leurs dirigeants bénévoles et salariés.

La première d’entre elles est le développement du salariat. Depuis les années 1980, le nombre de salariés a en effet été multiplié par trois au sein des associations françaises. Les employeurs sont également confrontés aux transformations du mode de financement public du monde associatif qui passe d’une logique de financement global à une logique de financement par projet, et d’une logique de subvention à une logique de marchés publics. Ils sont de plus soumis à une intensification de la concurrence avec le secteur privé et à une contraction des fonds publics qui s’accompagnent d’une exigence accrue de rationalité gestionnaire. Ce à quoi il faut ajouter les départs massifs à la retraite des dirigeants dans un avenir proche ou encore la paupérisation des publics. Les citoyens « usagers » ou « bénéficiaires » des prestations des entreprises de l’ESS réclament, par ailleurs, de plus en plus au secteur associatif la même qualité de service qu’au secteur privé lucratif.

Autant d’éléments qui génèrent un fort besoin de professionnalisation et de renouvellement des compétences et impliquent en particulier un glissement du dirigeant « militant » (souvent autodidacte, formé sur le terrain et sans diplôme spécifique dans le management ou la gestion des ressources humaines) vers un dirigeant au profil davantage gestionnaire et manager. »

Extrait du rapport d'étude sur la formation des dirigeants de l'ESS en Ile de France
Janvier 2013 - Défi métiers